?

Pourquoi ne pas avoir pris un pseudo? 

J'ai choisi de garder mon patronyme "Bénastre", car J'ai cru comprendre que ce patronyme était en voie de disparition. On ne serait plus que quatre à le porter. Mon cousin, Louis, devra donc faire beaucoup d'enfants et surtout des garçons. Et ses garçons, doivent eux aussi faire des garçons, et ainsi de suite ...
Pour mon prénom, ceux qui me connaissent bien, savent que je n'aime pas trop qu'on m'appelle Sophie. Mes amis m'appellent Phinette, ou Finette. Mais sur la couv de Mélodie en sous-sol, ça n'aurait pas fait sérieux! Voili, Voilou! 

En plus, mon patronyme veut dire un bien joli mot en Occitan, c'est à dire en Provencal.
Regardez vous même :  




Combien de temps avez-vous mis pour écrire "Mélodie en sous-sol" ? 

C'est bizarre mais on me pose beaucoup cette question. Et franchement c'est impossible d'y répondre. J'écris une heure par ci, une heure par là. Après ma journée de travail, ou le week-end. Il y a des semaines où je ne touche pas du tout à mon texte, et d'autres où j'y vais chaque jour un peu. Le plus long ce sont les relectures. Puis les corrections. Puis la relecture de la correction de la correctrice de l'éditeur!!! Puis la relecture du pdf de l'éditeur. Donc c'est in-quantifiable, mais ça s'est déroulé sur 6/8 mois pour l'écriture elle même, et encore 9 mois de la boite aux lettres dans laquelle j'ai glissé mon manuscrit à la librairie dans laquelle j'ai vu mon livre. Quelle patience non? Mais ça vaut le coup.


Est-ce que c'est moi qui ai choisi la couverture de Mélodie? 

Absolument pas. Même si il se trouve que je l'adore. Il semble qu'il soit coutumier dans l'édition que l'auteur ne sois pas consulté sur le choix de l'illustrateur, et encore moins de l'illustration. J'ai donc découvert ce bel escalier bleu sur un site de vente en ligne. Quel choc! Merci à Rémi Saillard pour ce magnifique travail.


Un nommé Christophe me demande (via mes commentaires) "pourquoi ce choix de titre? N'avez vous pas eu de problème pour l'utiliser?" 

Et bien ce titre n'est pas seulement celui d'un grand film du cinéma français de H.Verneuil, avec Gabin et Delon. C'est aussi celui d'un polar écrit par J.Trinian en 1968 (une belle année), dont est tiré le scénario de Verneuil. Mais c'est aussi le titre d'une chanson de Calogero. C'est de là que ça vient! Hors mon roman est rythmé par les chansons.
L'éditrice s'est posé la même question que Christophe et a finalement décidé de garder ce titre que nous adorions toutes les deux. En pianotant sur le Web, j'avais aussi vu qu'un magasin de musique s'appelle comme cela, ainsi qu'un studio d'enregistrement et c'est le titre d'un reportage sur une grotte, d'une exposition d'art, d'une association de concerts, d'un article du nouvel-obs ...
Une petite citation afin de laisser le dernier mot à Audiard : "Si t'étais pas c'que t'es et si t'avais pas l'nom qu'tas, t'aurais pas dit la moitié de c'que tu viens de dire parce que j't'aurais emplafonné avant." Que du bonheur!
 
Avez-vous d'autres textes en préparation?
 
"La bulle de secrets", qui était depuis longtemps entre les mains des Editions Oskar, est sorti en Juin 2014.
"Zinzin" vient de paraitre.
J'ai d'autres textes en cours dont un qui a été refusé par des éditeurs mais auquel je tiens, donc je le laisse "reposer" en attendant.
Un qui est terminé et qui se trouve chez des éditeurs. j'attends qu'on fasse confiance à ce texte.
J'ai aussi écrit un conte illustré par la talentueuse Sophie L. Ce sera un album grand format. Nous avons l'éditeur. Contrat signé. Sortie décalée à 2017.
C'est si long tout ça!
Et à côté de ça, la vie prend du temps!
 
Utilisez l'outil  "commentaire"  pour poser vos questions.

J’essaierais d'y répondre :-)